JEAN-PAUL RIOPELLE

Artiste canadien, Automatistes, R.C.A. , Compagnon de l'Ordre du Canada

JEAN-PAUL RIOPELLE

Jean-Paul Riopelle, artiste canadien né à Montréal en 1923. Les premiers cours de peinture du jeune Jean-Paul Riopelle lui sont prodigués par M. Henri Bisson, professeur d'art. Il lui montre principalement la peinture en nature.  Les parents de Jean-Paul Riopelle rêvent d'un autre avenir pour leur fils. Il amorce donc des études à l'école Polytechnique, qu'il quitte rapidement trouvant l'enseignement trop rigide. Il est alors invité à l'École du meuble de Montréal où il fait la connaissance de Paul-Emile Borduas. Cette rencontre marquante poussa Jean-Paul Riopelle à l'abstraction. Il rejoindra le groupe initié par Borduas "les Automatistes"  qui culminera avec la signature du manifeste du Refus Global en 1948.

Dès 1947, Jean-Paul Riopelle s'allie au surréalisme avec les artistes tel qu'André Breton à Paris. Seul canadien à exposer dans les vernissages parisiens du début des années 50,  il s'allie au mouvement d'abstraction lyrique de l'époque. La première exposition de l'artiste en France se déroula à la Galerie Pierre de Graven à Paris en 1953. Les grandes mosaïques y sont présentées pour la première fois. L'année suivante en 1954, Riopelle pousse l'expérience avec de très grands formats et des triptyques tous interreliés et indépendants à la fois. Les oeuvres de Riopelle sont vues par la critique comme une inspiration impressionniste de Monet pour qui Riopelle voue une très profonde admiration. Il rencontre la peintre abstraite américaine Joan Mitchell qui deviendra sa femme pour les 24 années suivantes. En 1958, Riopelle et Mitchell participent à l'exposition Abstract Impressionism.

Pendant près de deux décennies, Jean-Paul Riopelle travaille dans ses ateliers français : Paris, Giverny et Vétheuil. Il représente le Canada en 1962 à la biennale de Venise et fait l'objet d'une rétrospective en 1981 au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou de Paris.

Bien qu'il commence à toucher à la sculpture dans les Hamptons à l'été 1960, ce sont les années 70 qui ont été marquées par les oeuvres sculpturales de l'artiste. La joute y est d'ailleurs créée et installée en 1974 devant le Stade olympique de Montréal en vue des jeux de 1976.

Durant les années françaises, Jean-Paul Riopelle revient au Canada principalement pour des voyages de chasse. Puis de façon définitive en 1989.

Ses oeuvres d'art utilisant les bombes aérosols et les sujets animaliers sont caractéristiques de sa production plus tardive.

Le peintre meurt en 2002 à sa résidence de l'Ile-aux-Grues, Québec.

Achat et vente de tableaux du peintre canadien Jean-Paul Riopelle. Contactez-nous à l'une de nos galeries pour vendre ou acheter des oeuvres d'art de Jean-Paul Riopelle.

Les oeuvres de JEAN-PAUL RIOPELLE disponibles

Ventes notoires de JEAN-PAUL RIOPELLE

Demande d'information

Choisir...
Ajouter un fichier +


Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.