JEAN-PAUL LEMIEUX

Artiste canadien, A.R.C. Groupe des Modernes du Québec, Société d'art Plastique de la province de Québec (SAP)

JEAN-PAUL LEMIEUX
Artiste canadien, Jean-Paul Lemieux est né à Québec le 18 novembre 1904. Il amorce sa formation artistique au Collège Layola de Montréal en 1929. Par la suite, il séjourne en Europe et poursuit sa formation en peinture à la Grande Chaumière de Paris. Il fonde avec ses amis Jean Palardy et Jori Smith, une société d'art commercial s'appelant JANS et ayant comme adresse un atelier au Square de Beaver Hall. Cette société ne s'avère pas être un succès et ferme rapidement au bout de six mois , en été 1930.
 
En 1935, il retourne à l’École des Beaux-arts de Montréal au pour perfectionner ses techniques sous les enseignements d'Edwin Holgate. Il complète cette formation en fréquentant les ateliers donnés par Holgate dans son propre studio. Il y apprend la gravure sur bois et la peinture d'après des modèles vivants. À ce moment de la carrière de Lemieux, il est fortement inspiré par les paysages du Groupe des Sept qu'il trouve modernes et qui changent de l'influence trop académique d'alors.  Après son mariage avec Madeleine DesRosiers, ils retournent tout deux à Québec en 1937, où Lemieux amorce sa carrière d'enseignant de peinture et de dessin à l'École des beaux-arts de Québec. Parallèlement, il ouvre une classe de dessins pour les enfants. Conjointement à cette longue carrière d'enseignement, Lemieux peint, expose et publie quelques articles. Le peintre devient alors dans les années 40 , une figura marquante de l'art à Québec. D'ailleurs, c'est Jean-Paul Lemieux qui présente pour la première fois, au Musée du Québec, l'artiste Alfred Pellan et Paul-Emile Borduas qui s'ensuivit d'une grande rivalité d'idéologies artistiques entre les deux hommes.  Dans cette tourmante entre les automatistes et le groupe du Prisme d'Yeux qui se déroule à Montréal, Lemieux reste en dehors et continue ses enseignements et à proner ses propres valeurs esthétiques et ses recherches personnelles. La décennie des années 40 s'avère pour Lemieux à une recherche de sa propre voix. Il crée de grandes oeuvres durant cette période tel que La fête Dieu à Québec en 1944 ou bien Lazarre en 1941. La deuxième moitiée de la décennie se caractérise par des oeuvres de scènes pittoresques de la vie québécoise et pour certaines oeuvres un sens caricatural. Cette tendance provient d'influence américaine, du Ash Can School ou bien du American Scene dont son ami Goodridge Roberts y est fervent. Les années 50 marquent un tournant profond dans la carrière de l'artiste. Tout d'abord, il reprend goût à la peinture grâce à des étés passés à Port-au-Persil avec Goodrige Roberts et Edmund Alleyn. Il remporte avec son oeuvre Les Ursulines le Grand prix artistique de la Province de Québec. Il devient membre associé de l'Académie Royal du Canada.
 
Après un séjour en France, il devient en 1955 le premier Président de la Société d'art Plastique de la Province de Québec avec comme secrétaire Claude Picher aussi directeur des expositions du Musée du Québec à l'époque. Il participe en 1960 à la biennale de Venise qui réunit aussi des oeuvres des peintres Albert Dumouchel et Edmund Alleyn. En 1962, les toiles de Lemieux sont présentées dans une exposition de peintures canadiennes à Varsovie.  C'est seulement, en 1963, que le succès commercial commence réellement pour Lemieux. Alors agée dans la soixantaine, l'artiste peint peu , quelques dixaines de tableaux par année.
 
En 1964, il est mandaté pour la murale du Centre de la Conféfération canadienne à Charlotttetown à l'ile-du-Prince-Edouard. Il quitte l'année suivante, une longue carrière d'enseignement et se consacre dès lors à son art à temps plein. C'est en 1967 que la consécration arrive enfin avec sa participation à l'exposition Trois cents ans d'histoire du Canada à Ottawa organisée par la Galerie Nationale du Canada et par une rétrospective de Lemieux au Musée des Beaux-Arts de Montréal.
 
Jean-Paul Lemieux est particulièrement reconnu pour ses peintures qui présente de vastes paysages silencieux. Plusieurs de ses œuvres sont imprégnées d'un intense sentiment de mystère et d’ambiguïté. Lemieux adopte une approche plus formelle et conceptuelle de ses paysages, souvent peuplés de figures rigides et immobiles. Par le figuratif symbolique simplifié, il exploite les possibilités hautement symboliques du médium et démontre l’importance de ce dernier sur le plan plastique et significatif.

Ses oeuvres sont présentées dans les collections nationales les plus prestigieuses à l’instar du Musée National des Beaux-arts du Québec et du Musée des Beaux-arts de Montréal. Également, certaines de ses oeuvres prônant un caractère lyrique et humoristique ont été utilisés pour illustrer les romans de Gabrielle Roy.

Jean-Paul Lemieux s’éteint le 7 décembre 1990 à Québec.

Achat et vente de tableaux du peintre Jean-Paul Lemieux. Contactez-nous à l'une de nos galeries pour vendre ou acheter des oeuvres d'art de Jean-Paul Lemieux.
 

Demande d'information

Choisir...
Ajouter un fichier +

Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.

Les oeuvres de JEAN-PAUL LEMIEUX disponibles