Justine

JACQUES HURTUBISE (1939 - 2014)

Justine, 1965

  • Galerie

    Galerie Cosner au Ritz-Carlton Montréal

  • Médium

    Acrylique sur toile

  • Époque

    Art d'après-guerre

  • Dimensions

    36'' x 48'' / 91,4 cm x 122 cm

  • Signée

    Signée et datée en bas à droite

En 1963, le peintre amorce la décennie production artistique la plus intense et la plus marquante de sa carrière. Sans intégrer une école  ou une idéologie de son époque, Hurtubise cherchait plutôt à mettre en réaction plusieurs mouvements de l’art moderne.

Les œuvres de Jacques Hurtubise de cette décennie sont d’excellents exemples de l’op art québécois, mais sans s’en tenir qu’à cela. La toile Justine (1965) est une succession de splashing géométriques séquencés, qui semble provenir d’un ensemble plus large et qui rappelle les répétitions du pop art. D’après l’auteur Guy Robert dans le livre L’art au Québec depuis 1940 : « Les œuvres d’Hurtubise à partir de 1964 ont un langage plus dépouillé, explose et implose à la fois » 1. En outre, Guy Robert qualifie cette répétition de motifs comme des percussions. Il va sans dire que par ces œuvres, le spectateur ressent la rythmique et la dynamique de la cadence picturale.

La composition Justine répond également à tous les critères du hard-edge, c’est-à-dire une rigueur géométrique, des couleurs vibrantes en aplat et une netteté des surfaces. L’artiste utilise le terme hard edge splashy pour décrire son œuvre. Principalement exercé par Jackson Pollock et Willem de Kooning, la pose ou l’arrêt du geste du peintre permet à l’artiste de voir où la tache de départ mènera le tableau. Chez Hurtubise, cette gestuelle est perçue comme une lutte entre l’artiste et la toile. Cette confrontation se traduit par une forte énergie contrôlée, loin du résultat du hasard. Le splash est un geste spontané qu’il exécute lors d’un état d’âme agité, tendu, voire même inquiet. Cette tension se poursuit par la suite lorsque Hurtubise tente de dominer ce splash en le contrôlant par la texture, la forme et son aplat

1. Robert, Guy (1973). L’art au Québec depuis 1940, Montréal : La Presse, p. 146. Consulter l'article complet sur Justine (1965) de Jacques Hurtubise


Achat et vente de tableaux du peintre Jacques Hurtubise. Contactez-nous à l'une de nos galeries pour vendre ou acheter des oeuvres d'art de Jacques Hurtubise

En savoir plus sur JACQUES HURTUBISE >

Partagez

Demande d'information

Choisir...
Ajouter un fichier +


Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.

Les oeuvres de JACQUES HURTUBISE disponibles

Ventes notoires de JACQUES HURTUBISE