Abstraction rouge et jaune

JEAN ALBERT McEWEN (1923 - 1999)

Abstraction rouge et jaune, 1960

  • Galerie

    Galerie Cosner au Ritz-Carlton Montréal

  • Médium

    Huile sur toile

  • Époque

    Art d'après-guerre

  • Dimensions

    138,4 cm x 81,2 cm / 54 1/2'' x 32''

  • Signée

    Signée en bas à gauche, datée au dos 1.10.60

    L'oeuvre de Jean Albert McEwen peinte en 1960 , même année ou il devient président de l'Association des artistes non-figuratifs de Montréal. Tout comme ses compagnons artistes, le début des années constituent une période phare pour McEwen. Les nombreuses couches de peinture alliant l'opacité et la translucidité sont la signature si particulière des tableaux de Jean Albert McEwen.

Consulter l'article complet sur 1.10.60 de Jean Albert McEwen

  '' Classé comme un successeur de l’expressionniste abstrait et influencé par Borduas, il s’en détache néanmoins dès 1955.  McEwen trace sa propre voie en se concentrant sur les effets dynamiques et chromatiques que peut produire la peinture.  En effet, son oeuvre entière se consacre à "explorer les pouvoirs de la couleur tout en la structurant, afin d’en saisir les effets de profondeur"3.  

Le traitement de la peinture

    Sa méthode consiste à travailler la pâte avec les doigts et superpose les couches de peinture: "recouvrir une couche de couleur par une autre favorise son glissement en profondeur, et permet d’obtenir un espace vibrant"4.  À ses pigments de couleurs, il y dilue beaucoup d’huile, au point d’obtenir un mélange presque limpide.  L’artiste applique alors ses couleurs comme une aquarelle: par transparence5.  Dès 1960, il incorpore également des vernis liquides pour obtenir des effets de matière6.  Ces laques accentuent le jeu de profondeur par leurs textures différentes.

1.10.60

    En utilisant des aplats de couleurs de couleurs chatoyantes et chaudes, McEwen réalise ici une oeuvre mature, aboutie. Cet accomplissement se traduit par un tableau où des contraires se rencontrent: l’opaque versus le translucide, la ligne versus le réseau, la forme libre versus l’équilibre et la géométrie.  Fernande Saint-Martin compare cet effet à "ce treillis de lumières et d’ombres que forment les passages de la lumière dans les branches et les feuilles"7 .''

Valérie Boisvenue
Coordonnatrice des opérations aux galeries Cosner, elle est également titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art de l’Université de Montréal.

3. Naubert-Risier, Constance (1987).  Jean McEwen: la profondeur de la couleur: peintures et oeuvres sur papier, 1951-1987, Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, p. 44.
4. Roberge, Gaston (1995).  Autour de Jean McEwen.  Le loup de gouttière, Québec, p.31.
5. Naubert-Risier, Constance (1987).  Jean McEwen: la profondeur de la couleur: peintures et oeuvres sur papier, 1951-1987, Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal, p. 52.
6. Saint-Martin, Fernande (1973). Jean McEwen et l’impressionnisme abstrait.  Vie des arts, 18 (72), p.51 - 54.
7. Naubert-Risier, Constance (1998).  Jean McEwen: poèmes barbares. Les 400 coups, Laval, 151 p.

Achat et vente de tableaux du peintre canadien Jean Albert McEwen. Contactez-nous à l'une de nos galeries pour vendre ou acheter des oeuvres d'art de Jean Albert McEwen.

En savoir plus sur JEAN ALBERT McEWEN >

Partagez

Demande d'information

Choisir...
Ajouter un fichier +


Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.

Les oeuvres de JEAN ALBERT McEWEN disponibles