Emily Carr

Artiste canadienne

Emily Carr

Née à Victoria en Colombie-Britannique en 1871, Emily Carr fait partie des artistes les plus reconnues du Canada. 

Cinquième enfant d’une famille qui comptait six filles (un garçon naquit en 1875), elle manifesta son indépendance dès un jeune âge, critiquant les rituels familiaux de lecture de la Bible et de fréquentation de l’église. Elle montre une aptitude pour le dessin quand, à neuf ans, elle fit un croquis de son père au crayon. Encouragé par ce portrait réussi, Richard Carr prit des dispositions pour que sa fille reçoive des leçons particulières. De 1890 à 1893, elle étudie à la California School of Design de San Francisco. Emily qualifia de monotones les cours de dessins de figures anciennes et de natures mortes. Sa pudeur lui faisait exclure le dessin de nus. En 1893, la récession économique la ramena à Victoria. Dès son retour et sous la supervision de ses soeurs ainées, elle enseigna l’art.  En1899, Emily Carr se rend en Angleterre où elle perfectionne son art à Londres et à St-Ives, en Cornouailles. En 1904, elle est de retour au Canada et s’installe d’abord à Victoria, puis à Vancouver où elle enseigne à nouveau.

En 1907, elle se rend par bateau en Alaska dans le but d’illustrer l’art monumental des Premières Nations de la côte ouest, croyant qu’il était de son devoir de documenter les mâts totémiques et les villages avant qu’ils ne disparaissent. En 1910, elle se rend en France où elle s’initie au travail des Fauves, ainsi surnommés en raison de l'emploi audacieux de couleurs vives. En 1912, elle revient à Victoria où, afin d’assurer sa subsistance, elle loue des chambres, cultive des fruits, élève des chiens, fait de la poterie et confectionne des tapis décorés de motifs indiens destinés aux touristes. Elle entreprend à nouveau un voyage de six semaines dans quinze villages autochtones.

En 1927, elle est invitée à participer à une exposition organisée à Ottawa portant sur l’art de la côte ouest du Canada. L’exposition comprend trente-et-un tableaux, ainsi que de la poterie et des tapis.
Elle rencontre les membres du Groupe des Sept, à la suite de quoi elle entreprend une correspondance suivie avec Lawren Harris. C’est cette rencontre qui a eu le plus d’influence sur elle. En 1937, elle est victime d’une crise cardiaque et à partir de ce moment, se consacre surtout à l’écriture. Son premier livre intitulé Klee Wyck (1941) remporte le prix du gouverneur général de littérature en 1942.  Elle a exposé  en solo de nombreuses fois à Vancouver, Toronto et Montréal.

Elle s'éteint le 2 mars 1945 à Victoria.


 

Achat et vente de tableaux du peintre canadien Emily Carr. Contactez-nous à l'une de nos galeries pour vendre ou acheter des oeuvres d'art de Emily Carr.

Demande d'information

Choisir...
Ajouter un fichier +




Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.