Une journée de pluie, Saint-Fidèle

ANNE SAVAGE (1896 - 1971)

Une journée de pluie, Saint-Fidèle

  • Galerie

    Galerie Cosner au Ritz-Carlton Montréal

  • Médium

    Huile sur panneau

  • Époque

    Paysagiste canadien

  • Dimensions

    16'' x 18'' / 40,64 x 45,72 cm

  • Signée

    Signée en bas à gauche, titrée au dos

L’évolution de la carrière de peintre d’Anne Savage s’est fait en parallèle avec le développement de l’identité picturale canadienne. De nature discrète, elle s’est néanmoins imposée comme une importante figure féminine dans l’art canadien du XXe siècle.

Elle débute des études sous la direction de William Brymner et Maurice Cullen à l’Art Association of Montreal.  Dans les années 20, tandis que Toronto a le Groupe des Sept, Montréal découvre le Beaver Hall. Ce 20 janvier 1921, l’un des Sept, A. Y. Jackson, se déplace pour l’inauguration.  Dans son discours d’ouverture, il encourage les artistes de la belle province à peindre le pays: "Je voudrais que chaque artiste s'attache à peindre, à décrire, à exprimer la région qu'il habite. (...) Je voudrais qu'ici, l'on fasse la même chose pour Québec, et que l'on s'efforce de rendre ses paysages, son aspect, sa physionomie, son âme même" (Journal La Presse, article du 20 janvier 1921).
    
Au lendemain de la Première Guerre mondiale, cette idée, soit de faire de la peinture canadienne, occupe tous les esprits.  En effet, certains artistes "(…) revinrent de la guerre possédés du désir de peindre un pays pour lequel ils avaient combattu" (Anne McDougall) et rejettent la tradition européenne, trop rigoureuse et académique.  Anne Savage contribuera de façon discrète, mais constante, à ce nouveau mouvement.

"Sa production la plus considérable date des années trente et quarante pendant lesquelles elle participa à plus de cinquante expositions, y compris l'Exposition Universelle de New-York de 1939. Dans les années soixante, ses tableaux réapparurent sur les cimaises. La carrière de peintre d'Anne Savage s'étend sur une bonne cinquantaine d'années, depuis l'Exposition de Printemps de 1918, à l'Art Association, jusqu'à sa rétrospective de 1968, à l'Université Sir George Williams" (Anne McDougall).

1.  Journal La Presse, article du 20 janvier 1921, disponible via Banq numérique.  Deuxième page, colonne de gauche.

2.  Anne McDougall (1977).  Anne Savage.  Vie des arts, vol. 21, numéro 86, p. 50-53
https://www.erudit.org/en/journals/va/1977-v21-n86-va1177657/54934ac.pdf


Achat et vente de tableaux de la peintre Anne Savage. Contactez-nous à l'une de nos galeries pour vendre ou acheter des oeuvres d'art d'Anne Savage

En savoir plus sur ANNE SAVAGE >

Partagez

Demande d'information

Choisir...
Ajouter un fichier +


Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.

Les oeuvres de ANNE SAVAGE disponibles